Discours du 14 Juillet 2010

Mesdames, Messieurs en vos grades et qualités respectifs 
Mesdames, Mesdemoiselles, Messieurs les Conseillers Territoriaux Et vices présidents ! 
Mesdames, Messieurs les représentants de la partie hollandaise et Anguilla 
Monsieur le Président du Conseil Territorial 
Monsieur le Sénateur 
Monsieur le préfet Délégué 

Bonjours et bienvenue à la cérémonie de la fête national 2010. Sous le thème les jeunes acteurs ambitieux de leurs avenirs ! 

C’est au nom de ces derniers que je m’adresse à vous aujourd’hui ! 


Ma courte expérience au sein du 1er conseil territorial des jeunes a conforté ma conviction que l’on ne rend pas service à la cause de Saint-Martin en refusant le débat, en étouffant les critiques et en faisant taire les divergences. 

Je veux croire que la création d’un Conseil Territorial des Jeunes, répond à une particularité de notre territoire (35% de la population a – de 25 ans), et que la Collectivité avait conscience que le sort de Saint-Martin était entre ses mains. L’inclusion de la jeunesse à la vie politique semblait une réponse à la situation des jeunes sur le territoire. Un potentiel, encore inexploité. 

Le Conseil Territorial des Jeunes a apporté une réponse à la représentation des jeunes dans la vie de la collectivité, mais n’a influé en rien les décisions politiques. 

Cette entité a observé la perte des valeurs morales de Saint-Martin et surtout la crise de l’écoute ! 
Je pense qu’il est temps de pallier à c déséquilibre entre ces deux mondes pour permettre à nos jeunes d’espérer, que leur sérieux et leur engagement puissent contribuer à la de notre collectivité. 
C’est une entité qui devra trouver sa vraie place au sein de cette dernière avec un cadre de fonctionnement, des moyens, des obligations et des devoirs mutuels (C.T et C.T.J) 


Il doit redonner espoir à ceux qui avaient cessé de croire en cette jeunesse. 
La démocratie dans laquelle nous vivons aujourd’hui à besoin des hommes et des femmes que nous allons devenir. 


La jeunesse est un atout formidable si nous nous en occupons, mais une arme de destruction si nous ne faisons rien ! 

Que faisons-nous, en tant que jeunes ? 

Arrêtons de pointer du doigt la Collectivité et nos parents, prenons aussi notre avenir en main! Remettons-nous en question! La faculté et la capacité intellectuelle de l’homme à influer sur son environnement n’est plus à démontrer, au point tel que la course au profit cause plus de problème qu’il n’en résout ! Mobilisons ces ressources dans l’intérêt général et posons nous les bonnes questions à l’instar d’un certain Président Kennedy : « Mes chers compatriotes, demandez pas ce que votre pays peut faire pour vous, demandez ce que vous pouvez faire pour votre pays. »! 

Enfin, je voudrais dire à la population de notre territoire que cette fête du 14 juillet est avant tout la vôtre : il s'agit d'une fête nationale, républicaine, mais aussi 
Populaire. Le 14 juillet est là pour nous rappeler, à tous, élus et autres responsables, l'importance de rester systématiquement à votre écoute et à votre service. Le 14 juillet est là pour célébrer non seulement les institutions de la République, mais aussi selon moi, les dizaines, les centaines d'initiatives citoyennes qui font vivre notre nation. 
C'est pourquoi je tiens à saluer tout particulièrement ceux qui, dans des associations, dans leur activité professionnelle et même dans les gestes du quotidien, participent à la construction du lien social et à l'animation de la communauté. 

Permettez moi, enfin de remercier le Conseil Territorial et son Président M. F. GUMBS. 
Je voudrais aussi remercier toute l’équipe du C.T.J, pour leur courage et sérieux. Et je souhaite longue vie à cet outil de la démocratie participative. 
Vive la République, vive Saint Martin, vive le Conseil territorial des Jeunes ! 





Président du C.T.J 

Gombs Gaël